La Clarinette

 

      Le terme apparaît en 1710 dans une facture de Denner. Elle était accordée en ré, comme la trompette, et comportait deux clefs. Les clarinettes accordées en si b font leur apparition vers le milieu du XVIIIe siècle, et sont munies de quatre ou cinq clefs.

    Les  clarinettes  se  rencontrent  dans beaucoup d'orchestres traditionnels, et, bien qu'elles soient utilisées dans les orchestres de musique savante, elles doivent être considérées comme des instruments populaires. En effet, si pendant un certain temps les violons ont remplacés les instruments anciens, la clarinette a chassé les violons, et a elle-même été supplantée, pendant longtemps, par l'accordéon.

      La clarinette est un instrument que les plus grands musiciens (compositeurs, chefs d'orchestre, concertistes, professeurs) ont qualifié avec des termes très flatteurs : brillante, tendre, mélancolique, sombre, suave, charmeuse, digne de la musique des dieux, car cet instrument offre des moyens d'expression musicale exceptionnels.

         Il faut se souvenir que Mozart, Brahms, Poulenc, et d'autres encore, ont écrit, pour ce qui est de la musique savante, de très belles œuvres pour clarinette.

Le chalumeau

       Le "mock trunrpet", fabriqué en Angleterre, était un simple roseau avec une anche battante, taillée directement sur le tube. Il est apparu vers 1690.

        Il a été suivi par le chalumeau, dont l'anche battante était ligaturée sur le tube. C'est vraisemblablement J.-C. Denner qui a introduit l'anche fabriquée séparément et l'a reliée sur la fente du bec, dont la forme a ensuite évolué.